Adéniums, Roses du désert

Roses du désert

 

Nous cultivons sous notre serre solaire des Adéniums plus communément appelé Rose du désert.

Cette culture est pour nous une réelle passion de part la complexité de la plante, non pas par la difficulté de son entretien , mais par la multitude de formes et de couleur qu'elle arbore .

En bref.....

L'Adénium ou "Rose du désert" est une plante tropicale originaire principalement d'Afrique de l'est.

On trouve differentes "sous éspèces" dans plusieur pays comme le Soudan; la Namibie, l'Afrique du sud... de part son caudex et ses fleuraisons aux multiples couleurs c'est une plante magnifique et trés curieuse.

chaque "Rose du désert" est unique aucune ne se ressemblent, ce qui en fait une plante trés personnelle, son choix est un vrai "coup de coeur"... sa fleuraison est abondante et généreuse, un Adénium agé et bien ramifié peu fleurir toute l'année!!

Manuel de la culture des Roses du désert

 

 

La Rose du Désert en Europe

 

Vous venez d’acquérir votre première Rose du Désert (Adenium). Si vous observez les conseils suivants, elle vous tiendra compagnie pendant de longues années ainsi qu’à votre descendance car sa longévité est de plusieurs siècles... Elle a été cultivée dans les Caraïbes “à la dure” en pleine nature, ce qui la rend très résistante. Toutes nos plantes sont issues de semis pour vous garantir la présence d’un véritable Caudex.

Choix de l’emplacement

Serre ou véranda sont idéales. Dans une maison ou appartement, choisissez l’endroit le plus ensoleillé, près d’une fenêtre au sud, sud-est ou sud-ouest. La Rose du Désert ou Adenium supporte l’air sec des habitations.

Température

Pendant la période hivernale la température ambiante de 18° à 22° permet à la plante de bien s’acclimater. Si votre Rose du Désert est exposée à une température plus basse (12°-15°), elle se mettra en hibernation et perdra toutes ses feuilles mais dans ce cas il ne faut pas du tout arroser. A partir du printemps, l’augmentation de la luminosité favorise le redémarrage de la croissance et quelques degrés supplémentaires sont bénéfiques à la floraison.

Pendant la saison chaude, il faut assurer la gourmandise des Adenium : maximum d’eau, de fertilisation, de lumière et de chaleur.

Arrosage et engrais

Après un rempotage, attendez quelques jours avant d’arroserer en ayant soin de ne pas laisser de l’eau stagner dans la soucoupe.

Pendant les saisons froides, n’arrosez parcimonieusement que lorsque la terre est sèche, environ toutes les deux semaines jusqu’en mars.

A partir du printemps, vous augmenterez la fréquence d’arrosage et vous ajouterez de l’engrais à l’eau pour favoriser la croissance. Nous conseillons tout simplement de l’engrais spécial pour géranium ou tomates qui ce rapproche le plus de l’équilibre suivant NPK 123 (par exemple 10 20 30), contenant les éléments nutritifs indispensable.

La Rose du Désert n’est pas une plante aquatique, il ne faut jamais la noyer, il vaut mieux qu’elle ait soif. En cas de doute, n’arrosez pas.

En fonction des conditions mentionnées ci-dessus, la Rose du Désert fleurira entre mai/juin et septembre octobre. Vous aurez grand plaisir à regarder et/ou caresser le Caudex tout au long de l’année.

Les Adenium ont la fausse mauvaise réputation d'être susceptibles et de pousser très lentement, alors qu'avec des soins appropriés et simples c'est tout le contraire. S'ils sont peu exigeants, il y a quand même des règles à respecter pour qu'ils soient en bonne santé surtout s'ils sont maintenus en captivité mais moins s'ils sont en semi liberté.

En résumant, on peut dire qu'en pleine croissance les Adenium sont avides en eau, en engrais, en chaleur, en lumière.

En pratique, ce n'est que les premières années de la vie des Roses du Désert qu'il faut veiller à les bichonner, les plantes âgées et bien établies peuvent être négligées sans problème.

Une notion très importante à comprendre lorsque l'on cherche à obtenir des plantes dont l'architecture sera extraordinaire : il faut respecter les alternances de sécheresses, de pluies, de frais, de chaud, de soleil écrasant, de nuages, etc., ce sont toutes ces variations de conditions qui modèlent les formes de la Rose du Désert et qui la rendent vraiment unique. Souvent les plantes qui ont subi le plus les assauts des intempéries (ou des erreurs de cultures…) ont au final bien plus de caractère qu'une "belle plante" toujours parfaitement bien cultivée qui pourra être un peu fade. Mais c'est une opinion tout à fait discutable car très personnelle.

Eau

 

 Les Roses du Désert sont très gourmandes en eau et en éléments minéraux. N'hésitez pas à combler leurs désirs sans aller à l'excès. Les arrosages doivent être abondant pour mouiller tout le substrat. Mais l'eau ne doit pas stagner.

 

A condition que le substrat soit bien drainant, il suffit de suivre la consommation des Roses du Désert. L'idéal est que l'arroseur soit guidé par les besoins de la plante et non le contraire car lorsque c'est la plante qui doit suivre les besoins de l'arroseur ça fini par mal se passer. Avec un peu d'expérience on apprécie tout de suite les besoins d'une plante. Ses besoins sont très variables d'un jour à l'autre en fonction des conditions atmosphériques.

Bien entendu les Roses du Désert s'adaptent sans problème au manque d'eau et cela peut-être un moyen de réduire leur croissance pour les faire davantage ressembler à des bonsaïs.

Si vous devez arroser pour suppléer les pluies, il est plus judicieux de le faire tôt le matin afin que vos Roses du Désert puissent consommer pendant la journée et ainsi le substrat sera moins humide pendant la nuit.

La plage de tolérance du pH de l'eau est large et l'idéal est une eau légèrement acide à neutre

 

On oppose deux phases : dormance et croissance.

La dormance est l'arrêt de la croissance; la plante ne pousse plus et pour certaines espèces perd toutes ses feuilles. Mais cela ne veut pas dire que tout est figé puisque les floraisons peuvent avoir lieu pendant la dormance en utilisant les réserves. La dormance est une adaptation normale du végétal à des conditions ou la croissance serait difficile ou dangereuse. Le froid ou la sécheresse sont les déclencheurs de la dormance.

La dormance est très variable selon les espèces ou cultivars. Elle est très difficile à prévoir d'une année sur l'autre. Ces dates se situent toutes au sein d'une même période qui correspond grossièrement à la période de sécheresse. Mais ce n'est pas l'arrivée de la sécheresse qui déclenche cette entrée en dormance. D'ailleurs chaque clone a sa propre date. Ils peuvent rester en dormance alors même qu'il pleut abondamment depuis plusieurs mois. Alors quel est le déclencheur ou plutôt quels sont les déclencheurs? Il y a une influence génétique. Voici un sujet de thèse…

Un Adenium cultivé en pot qui entre en dormance commence par diminuer sa consommation en eau puis les feuilles jaunissent et tombent (comme les arbres européens en automne). C'est à ce moment qu'il faut savoir réduire l'arrosage pour éviter les maladies fongiques.

De la même manière c'est la plante qui va sortir toute seule de sa dormance (comme les arbres européens au printemps) en fabricant de nouvelles pousses. C'est en voulant forcer une plante à sortir de dormance en l'arrosant que l'on risque de la perdre.

Il faut absolument respecter les alternances de croissance et de dormance. Seuls les semis jusqu'à l'âge de 2 ans peuvent croître en continu.

 

Tailler ou pas tailler ?

 

Telle est la question, cruciale. La réponse ne vient que lorsque l'on sait ce que l'on veut faire de sa plante. Aspect naturel, sophistiqué ? Le plus évident est de déceler et de renforcer la tendance prise par sa plante. Après les tailles de formation, il y a les tailles d'entretien.

Mais il faut bien garder à l'esprit qu'il n'y a pas de lignification chez les Roses du Désert.

Tailler les branches

Toute taille doit être mûrement réfléchie. En dehors des haies de Roses du Désert entretenues au carré avec un taille-haie, il faut pouvoir justifier toute section de branche.

Les ramifications se font spontanément et dépendent principalement du patrimoine génétique du cultivar. Certains ramifient dès leurs plus jeunes ages au niveau du caudex alors que d'autre ne ramifieront que très tard. Dans ce cas les ramifications peuvent être basales et ou uniquement à l'apex donnant l'aspect d'un petit arbre. Il faut néanmoins avoir la patience de supporter le stade "ballet de cabinet" avant d'obtenir le bel arbre.

La section d'une branche ou du tronc déclenche la naissance de plusieurs ramifications et favorise la floraison 8 à 12 semaines plus tard si les conditions extérieures sont adéquates.

La taille de régénération se fait au dessus du caudex sur des branches grêles devenues trop longues pour être esthétiques.

L'élimination des fruits au début de leur formation permet à l'énergie qui leur est nécessaire d'être économisée et utilisée préférentiellement à la genèse de fleurs supplémentaires.

Evidement l'élimination des feuillages inesthétiques ou portant des séquelles d'attaques parasitaires coule de source.

Tailler les racines

Certaines racines, notamment celles qui sortent de la partie supérieure du caudex doivent être sectionnées soigneusement à l'aide d'un scalpel afin de valoriser ce caudex. Il faut couper au ras du caudex pour diminuer la cicatrice. Cela permet non seulement de ne plus cacher le caudex mais surtout évite la croissance ultérieure de ces racines.

Substrat

Souvent le sujet le plus discuté entre passionnés, mais heureusement les Adenium sont tolérants. Chacun a sa recette "miracle" et veut convertir les autres. Mais ce qui marche bien pour l'un n'ira pas pour l'autre. Inspirez vous de l'expérience des précurseurs mais faites vos propres expériences. La tolérance des Adenium vis-à-vis de leurs conditions de vies est souvent plus grande que la tolérance de certains humains lorsqu'ils veulent imposer leurs certitudes à d'autres.

Le champ de tolérance est vraiment large puisque certaines expériences limites sont positives lorsque les autres conditions générales sont assurées comme par exemple le sable marin même non lavé, la poussière d'aspirateur pure, de l'argile pure. De la matière minérale pure à la matière organique pure, tout marche.

Néanmoins le respect de quelques principes de base permet de choisir le substrat le mieux adapté à son environnement.

La solution la plus simple consiste à utiliser des substrats commerciaux vendus pour les cactées et plantes grasses.

Sinon vous pouvez fabriquer vous-même votre propre mélange à condition qu'il soit bien drainant et bien aéré.

Lorsque les Roses du Désert vivent en zone sèche le substrat peut être bien plus spongieux que lorsqu'elles sont en zone humide ou le substrat devra être le moins absorbant et le plus grossier possible.

Conteneur

 

Le seul critère vraiment important est de permettre une parfaite évacuation de l'eau en excès.

Les Adenium sont parfaitement adaptés à la culture en conteneur et peuvent vivre dans n'importe quel récipient (de la vieille boite de conserve à la buse en béton en passant par le pneu lisse...mais ce n'est pas obligé...) du moment qu'il y a des trous pour l'écoulement de l'eau.

Si les producteurs utilisent les conteneurs en plastique pour des raisons économiques, rien ne vous empêche, bien au contraire, de mettre en valeur votre Rose du Désert dans de belles poteries en terre cuite.

Encore une fois les Adenium sont très tolérants et s'adapteront à n'importe quelle taille de pot, donc avant tout c'est l'esthétique qu'il faut rechercher. Mais quelques règles générales vous permettront d'avoir de meilleurs résultats. Trop petit le pot conduira la plante à la "bonsaï-ification" mais c'est peut- être le but recherché. Si le conteneur est vraiment trop volumineux, le risque est la pourriture des racines et le décès du plant. Le petit truc simple est de rechercher l'adéquation esthétique entre la forme et le volume du pot, et la forme et le volume de la Rose du Désert, ainsi vous ne pouvez pas vous tromper.

Il est fréquent que les Roses du Désert perdent toutes leurs feuilles après le rempotage ou la plantation. Il arrive aussi souvent que le caudex perde un peu de sa fermeté pendant plusieurs jours après le rempotage. Pas d'inquiétude, tout cela rentrera dans l'ordre assez rapidement.

Si vous souhaitez que vos Roses du Désert poussent très vite, n'hésitez pas à les rempoter chaque année utilisant un substrat neuf et un pot de taille juste supérieure. L'idéal est de rempoter juste au début d'une nouvelle phase de croissance. L'expérience montre que les racines de la plante doivent pouvoir coloniser très vite le nouvel espace de substrat à disposition pour pouvoir consommer rapidement les apports d'eau sous peine de favoriser les proliférations fongiques.

Si vous êtes plutôt débonnaire avec vos plantes, sachez que lorsque les racines de votre Roses du Désert mettent le pot de culture sous tension, c'est sa façon de vous dire qu'il est temps de la changer de pot. Mais ça ne marche qu'avec les pots en matière plastique.

Ceux qui habitent dans des zones humides auront tendance à utiliser des pots plus petits et dont l'ouverture supérieure sera moins large alors qu'à l'inverse ceux qui sont dans une zone plus aride utiliseront de grands pots à larges ouvertures.

Un grand sujet classique de discussion concerne le rapport hauteur sur largeur. Chacun a son opinion basée sur des expériences heureuses ou malheureuses et toutes sont contradictoires. L'une favorisant les fleurs, l'autre le caudex, une dernière les ramifications, etc.…Ce sujet animera encore longtemps de grandes et longues discussions agitées. Je pense simplement que la solution réside dans l'esthétique globale : plante plus pot, et que ce qui est beau et harmonieux est efficace.

166 votes. Moyenne 3.43 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 28/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×